Déforestation

Le FSC s’avère un outil efficace d’approvisionnement en produits forestiers ayant une incidence négative minimale sur les forêts.

(© Kate Evans, CIFOR)© Kate Evans, CIFOR


Par déforestation (ou déboisement) s’entend l’élimination d’une forêt ou d’un peuplement d’arbres pour ainsi convertir la terre à une utilisation non forestière. La déforestation a plusieurs causes, dont l’expansion de l’agriculture en est la principale. Le développement d’infrastructure et le développement urbain y contribuent aussi, tout comme les pratiques forestières dommageables.

De plus en plus d’entreprises qui utilisent des produits agricoles ou forestiers s’engagent à adopter une politique de type « zéro déforestation ». Dans le cas de produits agricoles, l’approvisionnement zéro déforestation peut s’avérer suffisant; cependant, dans le cas d’entreprises qui utilisent des produits forestiers, il est tout aussi important d’adopter des politiques de prévention de la dégradation des forêts.


Le FSC interdit la déforestation et la dégradation

Le FSC a mis en place plusieurs exigences strictes qui obligent les gestionnaires forestiers à protéger leur couverture forestière de même qu’à maintenir ou rehausser la structure, la fonction, la biodiversité et la productivité de leurs forêts, notamment par l’utilisation d’indicateurs de planification et de surveillance des interventions de gestion forestière, d’évaluation des risques et d’évaluation des impacts sur les forêts.

Voici quelques-unes de ces exigences :

  • Le FSC ne tolère aucune déforestation, aucune conversion de zones forestières naturelles en plantations ou à des fins non forestières ni aucune autre forme de dégradation d’écosystèmes forestiers dans les forêts certifiées FSC. De plus, le FSC exige que les zones de hautes valeurs de conservation soient protégées et/ou rehaussées;
  • Le FSC exige que les propriétaires/gestionnaires de forêts minimisent les impacts négatifs de leurs interventions de gestion forestière afin d’éviter toute possible dégradation de leurs forêts. Depuis 2016, le FSC utilise des indicateurs génériques internationaux pour rendre les exigences en matière d’aménagement forestier plus cohérentes tout en permettant des interprétations variables de cette exigence selon le type de forêt et son état, la taille des unités d’aménagement forestier et des situations sociales et écologiques particulières;
  • Pour prévenir toute participation à l’« écoblanchiment » de conversions forestières antérieures, le FSC ne certifie aucune plantation résultant de la conversion d’une forêt naturelle depuis 1994. À l’heure actuelle, le FSC réexamine cette règle pour établir comment il pourrait approuver la certification dans le cas où la conversion de forêts dégradées est essentielle à la production de résultats environnementaux et sociaux favorables.

© Forest Stewardship Council® · FSC® F000205