Médias

Les nouvelles et les sujets concernant nos activités


Saturday, 21 March 2020
Célébrer les forêts et la biodiversité

La Journée internationale des forêts des Nations Unies, qui a eu lieu le 21 mars, est une célébration annuelle des incroyables forêts du monde. Cette année, le thème était « Forêts et biodiversité ». Pour marquer cette journée, nous mettons en lumière des travaux étonnants réalisés dans le monde entier.


Protéger les guépards

La Namibie abrite un tiers de la population mondiale de guépards. L’initiative Bushblok du Cheetah Conservation Fund (CCF) de la Namibie travaille avec des communautés locales pour rehausser la biodiversité et entamer des dialogues avec des agriculteurs locaux.

Un problème qui guette le guépard namibien est l’empiétement de la brousse, un phénomène qui fait référence à l’épaississement indésirable des buissons et des arbres. Jadis, les guépards ont prospéré dans la savane boisée mixte du centre de la Namibie, mais les perturbations humaines, le surpâturage, la suppression des incendies et l’élimination de brouteurs comme les éléphants et les rhinocéros ont fait pencher la balance des prairies et des arbres. Des buissons d’épines étouffaient le paysage et empêchaient les guépards de courir ou de chasser.

Pour protéger les guépards namibiens, l’initiative Bushblok du Cheetah Conservation Fund (CCF) a mis au point un processus qui permet d’utiliser la brousse tout en restaurant l’écosystème. Il a commencé à utiliser des buissons d’épines pour produire des briques de combustible – appelées Bushblok – qui peuvent être vendues pour soutenir le travail. Le défrichement ne consiste pas seulement à créer des espaces pour les guépards; l’initiative Bushblok crée aussi des emplois dans une région où le chômage est élevé. Bushblok emploie 30 personnes et, à mesure que l’industrie se développe, les emplois se multiplient. Le FSC certifie que les pratiques forestières du CCF sont durables, tandis que le Wildlife Friendly Enterprise Network certifie que les produits sont bénéfiques pour la faune. (Leading the Race for the Survival of the Cheetah Forest Stewardship Council, 2020)

Au Congo, les gorilles prospèrent

Grâce à une gestion responsable des forêts, les entreprises de bois certifiées FSC contribuent à la préservation des populations de gorilles en République du Congo. Dans la concession d’exploitation forestière certifiée FSC d’IFO, Interholco en République du Congo, on trouve un bastion où vivent 70 000 gorilles occidentaux.

Les règles suivies par IFO pour se conformer aux exigences du FSC jouent un rôle majeur dans cette cohabitation pacifique. La concession forestière est divisée en 30 zones différentes et une seule de ces zones est exploitée chaque année pour permettre aux autres sections de la forêt de se régénérer pendant 30 ans.

En outre, 27 % de la surface totale de la forêt est mise en réserve de façon permanente pour préserver les arbres, fournissant ainsi des ressources précieuses aux populations locales – y compris les populations indigènes locales – et offrant des abris là où il y a une forte concentration d’animaux et d’espèces végétales rares.

Toutes ces mesures se sont avérées positives pour la conservation des gorilles. En retour, les gorilles, qui mangent de grandes quantités de fruits, contribuent à la régénération de la forêt en répandant des graines dans la forêt tropicale.

Les concessions forestières certifiées FSC sont également tenues de maintenir un dialogue constant avec les communautés locales pour aider à protéger les intérêts de ces dernières, les tenir informées de leurs activités de récolte et, dans une certaine mesure, leur fournir des emplois. Grâce à ce dialogue, l’entreprise sensibilise les habitants de la forêt aux avantages d’une gestion durable des forêts et de la préservation de leur flore et de leur faune.

Cette croissance de la population de gorilles tend à prouver que, contrairement à la croyance populaire, les gorilles peuvent coexister avec les bûcherons à condition que les bûcherons respectent leur habitat naturel. La présence des bûcherons d’IFO semble éloigner les braconniers et contribuer à l’augmentation de l’étendue de la zone où les gorilles peuvent se sentir en sécurité – aujourd’hui rendue à deux fois la taille de la Belgique. (In New Documentary, Sustainable Forestry Sees Gorillas in Congo Thrive, 2019)

Des populations de jaguars en santé

Une étude menée par des conservationnistes de San Diego Zoo Global et de la Wildlife Conservation Society (WCS), basée au zoo du Bronx, a révélé que les populations de jaguars peuvent prospérer dans des forêts certifiées FSC bien gérées.

L’équipe de recherche a mis en place des caméras-pièges pour mesurer l’efficacité de ces concessions à maintenir des populations saines de mammifères terrestres, l’accent ayant été mis sur les jaguars (Panthera onca) – soit la plus grande espèce de félins de l’hémisphère occidental.

Les caméras-pièges de la réserve de la biosphère Maya au Guatemala ont photographié 23 jaguars, tandis que les pièges de deux concessions péruviennes dans la région de Madre de Dios en ont enregistré 43. Les motifs des taches, uniques à chaque animal, ont été étudiés pour déterminer avec précision les « reprises » des mêmes jaguars. Les calculs basés sur les prises et les reprises sur le site guatémaltèque ont montré une moyenne de 1,5 jaguar par 100 kilomètres carrés. Sur les sites du Pérou, la densité moyenne était de 4,5 jaguars par 100 kilomètres carrés.

La déforestation est largement responsable de la perte d’habitat des espèces qui prospèrent dans les régions biodiversifiées d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, où vivent les jaguars, les tapirs et les pécaris entre autres espèces. Des études telles que celle-ci permettent de mesurer l’impact des opérations d’exploitation forestière sur la faune et la flore et de déterminer comment une gestion du bois à faible impact, comme est pratiquée dans les concessions certifiées FSC, peut être efficace pour conserver des espèces comme le jaguar – une espèce classée comme quasi menacée et inscrite à la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). (Healthy Jaguar Populations recorded in FSC-certified concessions, 2018)

Journée internationale des forêts

Les normes du FSC en matière d’aménagement forestier imposent des exigences strictes aux aménagistes forestiers pour prévenir la déforestation, éviter la dégradation des forêts et maintenir la biodiversité et les fonctions des écosystèmes.

Lorsque vous soutenez le FSC, vous soutenez des habitats forestiers sains partout dans le monde. Aidez à célébrer la Journée internationale des forêts en faisant un don au FSC.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000205