Médias

Les nouvelles et les sujets concernant nos activités


Thursday, 27 September 2018
Le virage vert dans l’industrie cinématographique retient l’attention au VIFF

(© Shutterstock)© Shutterstock

Hollywood passe au vert


Le SPF (Sustainable Production Forum) du festival international du film de Vancouver (Vancouver International Film Festival – VIFF) a évolué depuis ses débuts en 2016. Cette année, il se tiendra sur deux jours dans le cadre du festival.

Zena Harris, directrice artistique du SPF et fondatrice du Green Spark Group, affirme que son équipe travaille avec le personnel des productions dans le but de réduire la consommation de carburant associée aux génératrices diesel, d’utiliser des matériaux écologiques sur les plateaux de tournage et de trouver des accessoires réutilisables au lieu d’en acheter de nouveaux.

Elle indique que son groupe aide les productions à s’approvisionner localement en bois ou à se procurer des produits certifiés FSC (Forest Stewardship Council) pour les décors.

Les organismes Green Spark Group et Keep it Green Recycling dirigent le programme Sustainable Lockup, qui consiste à recevoir des dons de matériaux provenant de plateaux de tournage que d’autres productions peuvent réutiliser gratuitement.

Les équipes de production sont invitées à trier leurs matières résiduelles dans trois récipients distincts : un bac vert pour le compost, un bac bleu pour les matières recyclables et une poubelle, car « 80 % des matières jetées au quotidien sont recyclables ou compostables ».

Avec l’embauche du Green Sparks Group en 2009, Fox a créé un précédent en donnant un virage vert à la production de la célèbre série télé « 24: Live Another Day » (24 heures chrono), grâce à l’utilisation exclusive de bois certifié FSC pour la construction des décors. En 2016, la série The X-Files (Aux frontières du réel) a suivi cette même démarche écologique.

En 2017, cette volonté écologique jusque dans l’envers du décor s’est étendue à la série Legion de FX.

En Colombie-Britannique, le militantisme axé sur le développement durable dans les productions cinématographiques et télévisuelles a débuté en 2006 avec la fondation d’un organisme de l’industrie appelé Reel Green, mais, selon Zena Harris, la sensibilisation se poursuit.

« Je ne connais aucun autre festival qui alloue autant de temps à la production durable. C’est une tendance unique, croissante et vraiment stimulante que d’arriver à rassembler des gens pour mettre en commun des connaissances sur le sujet afin de faire progresser notre industrie », a-t-elle déclaré.

Article rédigé par : Melissa Shaw
Source


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000205